🎀 La diva tuberculeuse

Pas de commentaire

// EN CHANTIER //

Elle est d’une gĂ©nĂ©ration maudite, de grands enfants infantilisĂ©s qui doivent faire semblant d’ĂȘtre des adultes conventionnels. Elle vient d’une enfance oĂč la tĂ©lĂ©vision en famille avait encore toute sa place mais oĂč l’ordinateur s’est violemment imposĂ©. Une Ă©quipe de gosses dĂ©senchantĂ©s qui n’avaient pas peur de sortir en rue mais que la pĂ©dophilie a cloisonnĂ©.

Premier confinement avant l’heure? Je ne me souviens plus du moment oĂč la pĂ©dophilie a dĂ©barquĂ© dans ma vie et dans celle de tous les gosses de mon Ăąge. Je crois qu’on ne concevait pas vraiment la chose avant la mĂ©diatisation des affaires Dutroux, Fourniret, Petit GrĂ©gory – entre-autres. Les informations alarmistes ont peu Ă  peu envahies nos Ă©pisodes des Minikeums. Dans ces moments-lĂ , je crois qu’on a tous vu l’horreur passer dans le regard de nos proches et particuliĂšrement de nos protecteurs. À cause de la mĂ©diatisation indĂ©sirĂ©e – car immature – et violente, Ma gĂ©nĂ©ration, la Y, tsĂ© bien, s’est trouvĂ© pour la premiĂšre fois unie dans un confinement gĂ©nĂ©rationnel entre quatre murs !

Trouvons une solution ! DĂ©veloppons les rĂ©seaux ! CrĂ©ons des skyblogs, de la musique Ă©lectronique, du rock de garage, des fringues mal assorties, des tĂ©lĂ©chargements clandestins, des wizz avec le logo MSN. Nous nous inventions un nouveau monde, devant notre ordinateur – le tĂ©lĂ©phone (GSM Ă  la belge) ne nous servait alors qu’Ă  envoyer des textos et – dans le meilleur des cas – Ă  jouer Ă  Snake pendant des heures inavouables. Grande Ă©poque de : Nokia, Calvin Klein, Eastpak, Kipling, Diddle, Zelda, The Simpson, PokĂ©mon, Nicky Larson, MTV, MCM, Sakura, Death Note, GTO, GTA, Call of Duty, Diablo, Fifa!, et j’en passe – de loin.

J’ai grandi dans un monde visuel. La gĂ©nĂ©ration Y est dĂ©cidĂ©ment virtuelle. RĂ©fugiĂ©e derriĂšre ses Ă©crans, elle s’est inventĂ©e un nouvel univers. Elle est peut-ĂȘtre plus visionnaire car bercĂ©e d’un nombre incalculable d’images depuis sa plus tendre enfance. Des images Ă  la tonne, de toutes sortes, de toutes origines, qui alimentent encore aujourd’hui son imaginaire virtuel.

// EN CHANTIER //

Comme dirait le Colibri, je fais ma part. Voici le manifeste printanier que j’Ă©crivais il y a quelques semaines :

Le printemps approche Ă©loignant progressivement la duretĂ© de l’hiver. Il apporte avec lui une Ă©nergie nouvelle ; porteuse d’espoir, de changement et – dans l’esprit des jeunes – une envie de rĂ©volution. La sĂšve monte et le printemps des Peuples gronde. Bonjour le Monde ! Ça va swinguer ! La colĂšre froide d’esprits confinĂ©s se rĂ©chauffe petit Ă  petit.

La FĂȘte, les jeunes en sont bleus ! Ils ont soif de libertĂ©s. Ils chercheront Ă  s’émanciper de l’autoritĂ© abusive d’un Etat de plus en plus dictatorial. Ils chercheront le renouveau au travers de l’art, de la culture, dans une sociĂ©tĂ© qu’ils construiront aux valeurs forcĂ©ment plus humaines. Ils sauront tirer des leçons du passĂ© pour mieux inventer l’avenir. L’air a besoin de changement. Le rythme doit faire battre les cƓurs Ă  l’unisson. [We 💖 Tomorrowland]

L’énergie sera puisĂ©e dans la crĂ©ativitĂ©, l’espoir et l’imagination. La jeunesse prouvera sa capacitĂ© Ă  remettre le monde en question et Ă  s’adapter Ă  cette sociĂ©tĂ© nouvelle qu’il lui reste Ă  semer sur une symphonie vivaldienne. Qui mieux que Vivaldi pour inspirer le Printemps ? Oh non, ça ne sera pas une promenade tranquille ! La RĂ©volution Ă  venir tiendra davantage d’un sentier escarpĂ© en haute montagne, constellĂ© de nids de poules, aux pentes vertigineuses et au vide avoisinant – Inch’Allah pas trop paralysant.

Ah Ca Ira, Ca Ira, Ca Ira ! Le courage, elle le trouvera ! Elle en fait la promesse ! De toutes ses forces, elle se battra pour vivre Ă  nouveau. Vivre ! DiffĂ©remment, certes, mais mieux, dĂ©finitivement. Des gĂ©nĂ©rations seront peut-ĂȘtre sacrifiĂ©es sur l’autel de la LibertĂ© mais 
 qu’est-ce que quelques annĂ©es Ă  l’échelle de l’HumanitĂ© ? Parole d’historienne, des crises, elle en a vu d’autres et elle se relĂšvera ! Fini de broyer du Noir ! AprĂšs l’hibernation, il faut se rĂ©veiller et se battre pour la Vie. Qu’elle n’oublie jamais qu’une prison dorĂ©e reste une prison, qu’elle s’envole tel un aigle royal car, plus jamais, elle ne se laissera remettre en cage. Et maintenant : Hauts les CƓurs ! Debout les Morts!

🎀🎀🎀

La Diva tuberculeuse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s