Auteur : divatuberculeuse

☕ Cher Jour ,

Éjaculation prĂ©coce

Un matin, je me suis levĂ©e. J’avais le sentiment Ă©trange d’ĂȘtre dĂ©chirĂ©e entre le mouvement qu’initiait mon corps et la paralysie qu’exprimait mon esprit. En allumant une cigarette, je contemplais la pointe du clocher dont la girouette Ă©tait coincĂ©e entre deux pentes de toit aux formes radicalement diffĂ©rentes : L’une prĂ©sentait une ligne d’escalier, ornementĂ©e et ardue. L’autre Ă©tait droite et incisive, presque lisse. La verticalitĂ© du coq triomphant m’interrogeait quant Ă  la possibilitĂ© d’un juste Ă©quilibre, oscillant entre deux voies nuancĂ©es. J’ai lancĂ© un premier titre, comme d’habitude, pour donner un tempo Ă  l’étrangetĂ© du temps qui passe. L’infinitĂ© du fil des jours mĂ©ritait bien une danse pour lui donner un sens.

Qu’il semble Ă©trange, ce sentiment illusoire de stabilitĂ© dans la verticalitĂ©. Cette flĂšche, s’élevant vers le ciel, tranchait fiĂšrement entre les deux fentes et semblait narguer l’instabilitĂ© de mon esprit. Je la percevais presque comme une injure Ă  la beautĂ© que j’avais toujours trouvĂ© dans la nuance, la complexitĂ©, la cicatrice et, dans une certaine mesure, le chaos. Est-ce que cette fascination pour la violence et la mort a intimement influencĂ© mon destin ? Et cette tendance intimement liĂ©e Ă  mon ĂȘtre avait-elle rĂ©ellement Ă©tĂ© un choix ?

Qu’il est ardu de dĂ©terminer le pouvoir du choix quand l’origine est d’emblĂ©e instable et, dans mon cas, inconnue. Je suis sensĂ©e ĂȘtre nĂ©e de parents humains dans une mĂ©gapole Ă  l’autre bout de l’hĂ©misphĂšre. J’aurais trĂšs bien pu ĂȘtre nĂ©e sur Mars de parents lunaires. Je confĂšre autant de vĂ©racitĂ© Ă  l’une et l’autre affirmation. Je ne me souviens de rien. Dans l’absolu, tout un chacun pourrait interroger sa genĂšse. Mais la plupart des gens qui m’entouraient pouvait se rĂ©fĂ©rer empiriquement Ă  certains traits physiques pour attester de leurs gĂ©niteurs et de leurs races. Je n’ai jamais pu rejoindre ces rangs et jouir paisiblement d’étiquettes bien collĂ©e dĂšs la naissance. MĂȘme le moment de mon apparition sur cette terre est d’une incertitude crasse. De toute maniĂšre la complexitĂ© du langage numĂ©raire a toujours Ă©tĂ© hors de ma portĂ©e. Dans un certain sens, cela doit me permettre de mettre des ƓillĂšres Ă  la logique mĂȘme de l’existence.

Je vous souhaite, cher Jour, une agréable journée,

La Diva Tuberculeuse

☕☕☕

🧐 Pourquoi un blog?

Chez Docteur,

Vous savez, ça me fait chier. Je crois que je suis enfin heureuse mais il est plus lĂ  pour partager mon bonheur. Lors de notre dernier rendez-vous, vous m’avez demandĂ© de vous Ă©crire mon histoire, en concentrant la focale sur mes parents. Raconter mon histoire en moins d’un mois ! Quel dĂ©fi !

AprĂšs avoir trouvĂ© un joli carnet et m’ĂȘtre offert un nouveau stylo, j’ai dĂ» rapidement me rendre Ă  l’Ă©vidence que l’Ă©criture seule ne suffirait pas pour vous faire part des mĂ©andres anarchiques de mon esprit traumatisĂ©. Alors voilĂ , aujourd’hui, je choisis de vous prĂ©senter mon blog.

Le format blog m’offre l’avantage de pouvoir illustrer mon propos Ă  l’aide de tous les outils formidables que m’offrent les mĂ©dias. Je ne parviendrai pas Ă  vous la conter de maniĂšre chronologique, je suis dĂ©solĂ©e, Docteur. Un classement thĂ©matique et a posteriori des articles Ă  venir devrait toutefois fournir un sens certain Ă  mes idĂ©es d’ici quelques mois, ne vous inquiĂ©tez pas. Pour l’instant, je prĂ©fĂšre laisser saigner ma plume au grĂ© de mes humeurs et envie, tant qu’elle fonctionne.

// EN CHANTIER //

🧐🧐🧐

Je vous souhaite, cher Docteur, une agréable journée,

La Diva Tuberculeuse.